Recherche avancée

à la naissance de l’ethnologie française

Les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939)

à la naissance de l’ethnologie française

Les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939)

Vous êtes ici :  Accueil » Personnes » Collaborateurs africains » Ambara Dolo » De l’écolier au contremaître : premières expériences coloniales

De l’écolier au contremaître : premières expériences coloniales

Ambara Dolo

De l’écolier au contremaître : premières expériences coloniales

Ambara et son parapluie fait le du tisserand (?)

1.Fonds Marcel-Griaule : lesc/fmg_D_a_04_027.2.Sur ces différentes versions, voir notamment Michel Leiris, L’Afrique fantôme, in Miroir de l’Afrique, Paris, Gallimard, 1996, pp. 215 et 229 ; Michel Leiris, La langue secrète des Dogons de Sanga, Paris, Institut d’ethnologie, 1948, p. X ; Denise Paulme, Organisation sociale des Dogon, Paris, Domat-Montchrestien, 1940, p. 57.3.Michel Leiris, L’Afrique fantôme, in Miroir de l’Afrique, Paris, Gallimard, 1996, pp. 215, 226 et 261. Denise Paulme, lors de sa mission de 1935, insiste également sur l’élégance et la tenue soignée d’Ambara, souvent vêtu de sa redingote (Denise Paulme, Organisation sociale des Dogon, Paris, Domat-Montchrestien, 1940, p. 57).4.Voir les fiches « Hogon Procès-Verbal » dans le fonds Denise-Paulme (lesc/fdp_B_b1_01_01_256).