Recherche avancée

à la naissance de l’ethnologie française

Les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939)

à la naissance de l’ethnologie française

Les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939)

Vous êtes ici :  Accueil » Méthodes » Ethnologie musicale » Observer et apprendre

Observer et apprendre

Ethnologie musicale

Observer et apprendre

 

Entre 1931 et 1935, ces enquêtes musicologiques prennent une dimension anthropologique inédite en France. En pays dogon, Schaeffner s’interroge précisément sur l’articulation entre la nature des répertoires musicaux, constitués de pièces désignées selon la terminologie vernaculaire, l’usage des instruments de musique et les circonstances dans lesquelles s’inscrivent les différentes performances. Dans le nord du Cameroun, il s’efforce de comprendre et de décrire la façon dont la séparation entre deux ensembles d’instruments de musique et de répertoires traduit une opposition culturelle entre deux populations voisines : Peuls éleveurs et musulmans d’un côté et agriculteurs non islamisés de l’autre[3].

 

1.Brice Gérard, De l’ethnographie à l’ethnomusicologie. Les notes de terrain d’André Schaeffner au début des années 1930, L’Homme, n° 191, 2009, pp. 139-174.2.André Schaeffner, Questionnaire sur la musique, Le Monde illustré, 16 mai 1931, p. 421.3.André Schaeffner, Notes sur la musique des populations du Cameroun septentrional, Minotaure, n° 2, 1933, pp. 65-70.