Recherche avancée

à la naissance de l’ethnologie française

Les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939)

à la naissance de l’ethnologie française

Les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939)

Vous êtes ici :  Accueil » Missions » Mission Dakar-Djibouti » Les préparatifs

Les préparatifs

Mission Dakar-Djibouti

Les préparatifs

1.Anonyme, Communiqué de presse, in Marcel Griaule et al., Cahier Dakar-Djibouti, édité par Éric Jolly et Marianne Lemaire, 2015, Meurcourt, Éditions Les Cahiers, pp. 81-83.2.Marcel Griaule, Al Brown et la mission Dakar-Djibouti, in Marcel Griaule et al., Cahier Dakar-Djibouti, édité par Éric Jolly et Marianne Lemaire, 2015, Meurcourt, Éditions Les Cahiers, pp. 147-159.3.En dehors des 700 000 francs octroyés par la loi du 31 mars 1931 (et pris sur le budget du ministère de l’Instruction publique), la mission obtient notamment les subventions suivantes : Institut d’ethnologie : 120 000 francs ; Fonds Al Brown (recette du match de boxe) : 101 335 francs ; David David-Weill : 50 000 francs ; Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (Institut de France) : 35 000 francs ; Commission des missions (ministère de l’Instruction publique) : 30 000 francs ; Musée d’ethnographie du Trocadéro : 30 000 francs ; Fondation David-Weill (Université de Paris) : 20 000 francs ; Gouvernement de la Côte Française des Somalis : 15 000 francs [initialement 20 000] ; Comité français pour l’étude scientifique des problèmes de population : 12 000 francs ; Muséum national d’histoire naturelle : 10 000 francs ; Bibliothèque nationale : 10 000 francs ; Société des amis du Musée d’ethnographie du Trocadéro : 10 000 francs ; Association française pour l’avancement des sciences : 10 000 francs ; Melle de Montfort : 10 000 francs ; Raymond Roussel : 10 000 francs ; S. Van den Berg : 10 000 francs ; Banque de Paris et des Pays-Bas : 10 000 francs ; Académie des sciences coloniales : 5 000 francs ; Fondation nationale pour l’étude des sciences et des civilisations étrangères : 5 000 francs ; Institut des recherches agronomiques (ministère de l’Agriculture) : 3 000 francs ; Gouvernement général de l’Afrique équatoriale française : 2 000 francs ; Crédit foncier d’Algérie et de Tunisie : 2 000 francs ; Jean R. Chalon : 2 000 francs ; Centre international de synthèse : 1 000 francs ; Institut colonial français : 1 000 francs ; Comité de l’Afrique française : 1 000 francs, Banque Vivet-Rigault-Leiris : 1 000 francs. À titre personnel, Griaule obtient également une bourse Rockefeller d’un montant de 165 000 francs pour faire vivre sa famille pendant son absence.