Recherche avancée

à la naissance de l’ethnologie française

Les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939)

à la naissance de l’ethnologie française

Les missions ethnographiques en Afrique subsaharienne (1928-1939)

Vous êtes ici :  Accueil » Missions » Mission Lebaudy-Griaule  » Les préparatifs et les participants

Les préparatifs et les participants

Mission Lebaudy-Griaule

Les préparatifs et les participants

Pour cette nouvelle expédition, Griaule n’a pas besoin de chercher des subventions et peut donc partir immédiatement après la soutenance de sa thèse sur les masques dogon. L’industriel Jean Lebaudy, beau-frère de Solange de Ganay, finance en effet la totalité de la mission, prend en charge une grande partie du matériel et recrute deux mécaniciens : Roger Bonnaure et son père. Seule Germaine Dieterlen reçoit une subvention de 8 000 francs du ministère de l’Éducation nationale pour rester plusieurs mois en pays dogon après le départ du reste de la mission en direction du Tchad. La mission est néanmoins patronnée par les ministères des Colonies, de l’Éducation nationale et de l’Air (en raison des facilités accordées à Griaule pour utiliser des avions militaires à des fins scientifiques).

En dehors de Dieterlen, l’équipe d’ethnographes conduite par Griaule comprend Jean-Paul Lebeuf, Solange de Ganay et, sur une petite partie du trajet, Manouka Laroche. Si l’aviateur Georges Guyot suit la mission jusqu’à Niamey, sa motivation semble plus touristique que scientifique : à Yoro, il dessine toutefois le plan de ce village et participe aux enquêtes effectuées dans les alentours, mais il utilise sa voiture personnelle et voyage avec sa femme. En revanche, le docteur Robert Dupont, spécialiste des maladies tropicales, est bien l’un des membres officiels de la mission : il effectue des enquêtes médicales au Tchad après avoir fait le voyage avec son épouse et la famille Lebaudy (Jean, sa femme Henriette et la fille aînée du couple). Fin 1937, Lebeuf annonce également la participation de Charles Le Coeur [1], spécialiste des Téda du Tibesti, au nord du Tchad, mais son nom n’est plus cité quelques mois plus tard. L’équipement scientifique comprend notamment plusieurs appareils photographiques, un phonographe enregistreur, une caméra et une trousse d’anthropométrie.

 

1 à 4 - Dans le [Tane?] à la balise 7            (5/5/39)

1.Voir Jean-Paul Lebeuf, La mission Sahara-Cameroun, 4e Mission Griaule, Cameroun, décembre 1937, pp. 3-15, ici p. 5.